vers l’adoption d’une nouvelle stratégie nationale d’inclusion financière

La stratégie nationale d’inclusion financière est une stratégie qui devrait servir de cadre formel et de renforcement pour les initiatives existantes en la matière. Elle a fait l’objet d’un séminaire gouvernemental le 7 juillet 2021 à Lomé et « vise à relever les défis, notamment au regard des disparités régionales en matière d’accès aux services financiers. Cela permettra d’atteindre les objectifs assignés à la feuille de route gouvernementale qui fait de l’inclusion financière, un axe majeur de sa mise en œuvre », souligne le communiqué ayant sanctionné le Conseil des ministres.

Il faut noter que le gouvernement a mis en place, depuis quelques années déjà, des instruments tels que le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), dont le volume de crédits distribués a franchi la barre des 98 milliards de FCFA au profit de plus d’1,7 millions de personnes, permettant la financiarisation des couches les plus vulnérables. Entre 2014 et 2020, l’Etat togolais a distribué 8,61 milliards de FCFA en transferts monétaires aux ménages vulnérables. Ces transferts, gérés par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), ont touché 90 000 bénéficiaires. Dans un contexte de crise sanitaire, en 2020, le programme NOVISSI a été lancé pour soutenir les populations les plus impactées par la crise.

Ce programme d’inclusion financière, soutenu par l’Association internationale de développement (IDA) et l’ONG internationale GiveDirectly, s’est notamment basé sur le mobile money et des technologies d’intelligence artificielle (IA). En plus des initiatives publiques, le Togo connaît une croissance des institutions privées de microfinances. Selon la BECEAO, 53% des Togolais âgés de 15 ans au moins, sont titulaires de comptes dans les institutions de microfinance. Et depuis 2015, les services de mobile money sont également en plein essor. Ce sont en tout 2200 milliards de FCFA qui ont été transférés via Flooz et T-Money, les deux plateformes de transfert d’argent, entre 2015 et 2019, selon les chiffres publiés par le ministère de l’Economie numérique en janvier 2020.

De plus, un rapport de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), révèle que les deux services comptaient respectivement la même année 5 millions et 4 millions d’abonnés. Ainsi, 72% des abonnés mobiles détiendraient un compte mobile money. Ce sont ces chiffres indicateurs du succès togolais qui ont valu au pays d’être reconnu par l’ONU comme modèle en matière d’inclusion financière.

Source
Date de publication : 2021-07-09 12:33:45