Vers la création d’un bureau d’informations moderne sur le crédit régional dans la Cemac

(Investir au Cameroun) – La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a lancé ce 20 avril, un avis de pré-qualification pour la sélection d’un partenaire technique et stratégique en vue d’établir un Bureau d’informations sur le crédit (BIC) régional dans la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad). Il s’agit, selon la Banque centrale, d’un service de reporting d’informations sur le crédit, sur les consommateurs et les entreprises.

« Le processus de pré-qualification doit aboutir à la sélection de l’investisseur approprié qui travaillera avec la Beac, la Cobac, les acteurs du système financier (établissements de crédit, établissements de microfinance et établissement de paiement), les grands facturiers (opérateurs de téléphonie fixe et mobile, société de distribution d’eau et d’électricité, etc.) et d’autres acteurs pertinents pour établir, détenir, gérer et exploiter un BIC adapté aux besoins des fournisseurs et des utilisateurs d’informations sur le crédit dans la Cemac », précise le Beac.

Selon les données de la Banque centrale, actuellement, les principales sources d’informations sur le crédit pour les prêteurs dans la Cemac sont : la centrale récapitulative des risques bancaires de la Beac, mise en place au début des années 1990 et périodiquement alimentée par les établissements de crédit, et la centrale des risques des établissements de microfinance développés par le Conseil national du crédit du Cameroun, uniquement ouverte aux institutions financières implantées au Cameroun.

Outre ces centrales de risques qui diffusent des informations sur le crédit, d’autres plateformes disponibles ou en cours de développement fournissent des informations financières, à savoir la Centrale des bilans de la Cemac lancée en 2018, qui diffuse les données financières des entreprises non financières, et la Centrale des incidents de paiement qui fournira des informations sur les incidents enregistrés sur les instruments de paiement circulant dans la Cemac.

Cependant, précise l’institution financière sous-régionale, « bien que contenant des informations utiles à l’évaluation du risque de crédit, ces différentes centrales d’information financières ne sont pas en mesure de proposer au secteur du crédit des services de crédit reporting avancés. Il existe donc un besoin commercial impérieux d’un Bureau d’informations sur le crédit moderne et fiable pour améliorer la qualité de la prise des décisions relatives au crédit, élargir l’inclusion financière et la base des clients emprunteurs, améliorer les performances en termes de risque de crédit et réduire les pertes sur prêts ». Les dossiers de candidature pour la pré-qualification doivent parvenir à la Banque centrale avant le 20 mai 2021.

À fin 2020, le paysage financier de la Cemac compte 60 établissements de crédit, dont 51 banques et 9 établissements financiers, et près de 864 établissements de microfinance, selon la Beac.

Sylvain Andzongo

Source
Date de publication : 2021-04-20 18:50:06