UEMOA : les banques ont résisté à la crise alors que les institutions de microfinance sont devenues plus fragiles

D’après le rapport de la commission bancaire 2020, les banques de la zone francophone d’Afrique de l’Ouest ont résisté à la crise avec des indicateurs de gestion en progression.

152 établissements bancaires ont opéré en 2020 dans la zone UEMOA. Ces établissements ont ouvert 1,800 millions nouveaux comptes pour un nombre total de 15,414 comptes bancaires dans la zone. D’après les données provisoires, les indicateurs de l’activité des banques sont en hausse. Le total de bilan est passé de 41 559 milliards FCFA en 2019 à 47 719 milliards FCFA. Tandis que les crédits ont augmenté de 8 % pour s’élever à 24 981 milliards FCFA. En outre, les dépôts et emprunts ont augmenté de 17 % et se sont élevés à 33 007 milliards FCFA. Le produit net bancaire s’est chiffré 2 348 milliards FCFA. Le taux brut de dégradation du portefeuille à 10,9 % en 2020 contre 11,8 % en 2019. Enfin, le résultat brut du secteur a augmenté de 19,8 % et s’est établi à 552 milliards FCFA.

188 institutions de microfinance (IMF) ont été actifs durant la période. Pour ces IMF, le total de bilan a crû de 9 % et s’est établi à 2 561 milliards FCFA. De plus, les crédits à la clientèle ont augmenté de 6 % et se sont élevés à 1 454 milliards FCFA. Par ailleurs, les dépôts et les emprunts ont aussi progressé de 9 % et se sont établis à 1 226 milliards FCFA. On observe une hausse de la dégradation du portefeuille avec un taux brut de dégradation du portefeuille qui est passé de 3,9 % en 2019 à 9,2 % en 2020. De plus, la marge bénéficiaire a été réduite de 3,9 point à 3,8 %. En revanche, le résultat net a chuté de 30 % à 18,8 milliards FCFA.

Source
Date de publication : 2021-07-24 11:36:26