Première session du CMPE au titre de l’année 2021 dans la commune de Klouékanmè

Klouékanmè, 25Août 2021 (ABP) – Le Comité Communal de Protection de l’Enfant (CMPE) dans la commune de Klouékanmè a tenu, ce mardi, dans la salle de conférence de la mairie, sa première session au titre de l’année 2021 pour faire l’état des lieux des violences sur les enfants et définir de nouvelles stratégies, en vue de réduire de façon considérable ce fléau pour le bonheur des enfants.

“Persistance des cas de violences sur les enfants dans la commune”, c’est le thème qui a réuni tous les acteurs impliqués dans la protection de l’enfant de Klouékanmè, pour renforcer la synergie d’actions pour une meilleure capitalisation des actions. Ladite session, selon la cheffe Centre de Promotion Social (CPS) de Klouékanmè, Calinice Chinan, a pour objectif, d’échanger avec les différents acteurs pour améliorer les conditions de vie des enfants victimes de violences et réduire le phénomène dans la commune de Klouékanmè. Les enfants dans la commune de Klouékanmè, a fait savoir la responsable du centre, sont souvent victimes de trois types de violences notamment, le mariage précoce ou grossesse précoce, les séquestrations et les enlèvements.

Malgré les efforts consentis, à l’en croire, le phénomène persiste et nécessite une synergie d’actions de tous les impliqués. Courant 2020 et de janvier au juillet 2021, plusieurs cas de violences ont été enregistrés dans la commune de Klouékanmè, a-t-on précisé.

Pour parvenir à réduire de façon considérable le phénomène, le CPS de Klouékanmè, ensemble avec les acteurs, entend poursuivre la vulgarisation du code de l’enfant et la loi sur la violence basée sur le genre (VBG), multiplier les répressions afin de résoudre sensiblement les agressions sexuelles et définir et mener des actions concrètes en vue de l’application effective des textes de loi.

Mme Chinan, a profité de l’occasion pour inviter les autorités polico-administratives, à voler à leur secours par rapport aux difficultés rencontrées dans l’exercice de leur mission, notamment dans la prise en charge des enfants victimes des violences et le cadre de travail.

Le représentant du maire de Klouékanmè, Aimé Akando, a reconnu les efforts du CPS de Klouékanmè et ses agents, dans la lutte contre les violences faites aux enfants et a promis porter les doléances formulées à l’endroit de la mairie à qui de droit, en vue d’une assistance pour permettre aux responsables du centre de mener confortablement ses actions. 

Agnidé Eulaude Baba, représentant le directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance, a rappelé aux acteurs leur rôle et les différents canaux de dénonciation pour bannir ce fléau, qui constitue un handicap pour le développement des enfants.

Source
Date de publication : 2021-08-25 11:03:45