Pourquoi le Rwanda ? | ADA Microfinance

Sommaire

Rwanda drapeauOui, pourquoi organiser la prochaine édition de la SAM au Rwanda ? Pourquoi choisir ce pays pour tenir la plus grande conférence de finance inclusive d’Afrique, l’événement de l’année 2021 pour tout le secteur ? D’abord parce que le gouvernement rwandais nous l’a demandé.

C’est la deuxième fois dans l’histoire de la SAM qu’un pays effectue une démarche officielle auprès de ADA, de ses partenaires et du gouvernement luxembourgeois pour réclamer la SAM. On mesure l’honneur pour les organisateurs. On mesure surtout le chemin parcouru depuis que Luc Vandeweerd, désormais administrateur de ADA, eut la grande idée de joindre à La Foire aux Investisseurs quelques formations, puis une discussion. En 2013, il rebaptisa le concept Semaine Africaine de la Microfinance (SAM). Ainsi, 220 personnes se rassemblèrent à Arusha pour la première SAM. En 2015, on dénombra 550 participants à Dakar pour la deuxième SAM. La troisième attira 700 personnes à Addis-Abeba en 2017 et la quatrième en 2019 a frôlé le millier de participants ! 
L’évènement devient désormais si important que de nombreux gouvernements manifestent chaque année leur intérêt pour devenir hôte de la SAM !
C’est dire que cette semaine représente plus qu’une simple conférence. Avec sa vingtaine de formations et ateliers gratuits, sa Foire aux Investisseurs, son Village des innovateurs et ses débats, la SAM a su créer un écosystème bénéfique qui profite non seulement au secteur en entier, mais surtout aux pays africains, en premier lieu le pays hôte.
Une quarantaine de partenaires, le soutien constant des réseaux professionnels africains, la présence réitérée d’une vingtaine de sponsors, presque 600 IMF représentées font de cet évènement un lieu unique, un lieu où il faut être.


En 2021, il faudra être à Kigali, du 18 au 22 octobre, qui deviendra pour une semaine le centre de la finance inclusive !

Cette 5e édition de la SAM « On ne naît pas résilient, on le devient : renforcer la finance inclusive pour mieux surmonter les crises » a pour objectif de fédérer les réflexions et les engagements des différentes catégories d’acteur du secteur africain de la finance inclusive sur les stratégies et les actions à mener pour renforcer les capacités de résilience des opérateurs des services financiers et des populations bénéficiaires, et d’accélérer leur progression vers les objectifs de développement durable. 

 « Le thème de la résilience a été choisi pour être au cœur des réflexions et des échanges de la SAM 2021 afin de contribuer à la construction d’un secteur de la finance inclusive capable de faire face aux chocs sévères, comme celui lié à la pandémie de Covid-19 ou au changement climatique. Le but de la SAM 2021 est clairement de participer au renforcement des capacités de résilience du secteur. »
Laura Foschi, directrice exécutive de ADA



Laura Foschi
Laura Foschi lors de la SAM 2019 à Ouagadougou
© Jean-Claude Frisque

Dans ces conditions, quel autre pays que le Rwanda, le pays des mille collines, premier pays d’Afrique à avoir introduit dès 2004 le “plastique zéro” en réponse à certains défis écologiques, pouvait le mieux accueillir cette SAM ?

Au cours des 25 dernières années, le gouvernement et ses partenaires se sont également efforcés d’améliorer la croissance durable, les opportunités économiques et le niveau de vie de ses rwandais. Parmi les programmes clés, citons les Umurenge SACCOs (coopératives d’épargne et de crédit) disponibles dans tout le pays, conçues pour favoriser la transformation sociale et économique des zones rurales grâce à l’inclusion financière. Ce réseau de SACCOs et d’autres institutions de microfinance à travers le pays est utilisé pour mettre en œuvre d’autres programmes gouvernementaux, tels que le programme de protection sociale et le programme d’assurance santé universelle (mutuelle de santé) qui touchent plus de 8 millions de personnes, soit un taux de couverture de 85% de la population.
D’autres programmes d’inclusion financière visent à améliorer le cadre juridique et réglementaire et à utiliser les services financiers digitaux au profit de la population.
Malgré cela, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour assurer la durabilité de ces initiatives, avec des efforts, entre autres, du secteur privé local, des partenaires de développement et des investissements étrangers. Au Rwanda, l’accès au financement continue d’être un élément crucial des plans de développement nationaux et il y a encore une marge d’amélioration. Dans ce contexte, les principaux enjeux consistent à mieux adapter l’offre de services financiers à la demande, à faire en sorte que la conception des produits financiers et les canaux de distribution pour mieux répondre aux besoins des petites et moyennes entreprises, des jeunes et des femmes, et à intégrer les populations des zones rurales dans le système financier formel.  
Le Rwanda, c’est aussi un formidable hub logistique, élu meilleure destination MICE (Meetings, Incentives, Congresses et Events) d’Afrique en raison de son régime de visa favorable, de sa sécurité, de son infrastructure événementielle, de ses nombreux hôtels locaux et internationaux de renom, de sa facilité de liaison aérienne grâce à sa compagnie nationale aérienne RwandAir, qui dessert plus de 29 destinations en Afrique. D’autres compagnies aériennes internationales telles que KLM, SN Brussels, Qatar, Turkish Airlines, Ethiopia Airlines et Kenya Airways font également de la capitale Kigali, et du Rwanda en général, l’une des nouvelles destinations de congrès les plus intéressantes et les plus appropriées pour accueillir la Semaine Africaine de la Microfinance (SAM) 2021.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement rwandais est intimement convaincu que la SAM représente une formidable opportunité pour fournir une plateforme africaine unique d’échange sur les questions de finance inclusive auxquelles le continent africain est confronté, en réunissant tous les professionnels du secteur.


Plus de 20 ans de coopération entre le Rwanda et le Luxembourg

Les relations entre les deux pays ne datent d’hier, comme l’explique Franz Fayot, le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire :



Franz Fayot_MAEE Luxembourg
Monsieur le ministre Franz Fayot
© Sip/Yves Kortum

« Les relations de coopération entre le Luxembourg et le Rwanda ont été étroites pendant plus de 20 ans. Nous avons suivi de près la proactivité du Rwanda en matière d’inclusion financière et je partage la vision selon laquelle l’accès à des services financiers inclusifs crée des opportunités économiques pour les PME, en particulier celles dirigées par des femmes et des jeunes. Je me réjouis donc de l’organisation de l’édition 2021 de la Semaine Africaine de la Microfinance à Kigali, exemple concret d’une coopération de nouvelle génération, tirant profit de l’expertise du secteur de la finance inclusive luxembourgeois et international. La SAM constitue un excellent lieu d’échanges et de rencontres pour les institutions de microfinance, les fintech, les investisseurs, les agences règlementaires, les prestataires d’assistance technique, ainsi que les associations et réseaux actifs dans ce domaine. »
Franz Fayot, le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire

Source
Date de publication : 2021-06-10 12:27:52