‘’Plus de 519 bénéficiaires répartis en 185 groupes solidaires ont déjà bénéficié du microcrédit alafia dans le Mono’’, déclare Christian Goulomè

Lokossa, 03 Mars 2021 (ABP) – Le directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance du Mono, Christian Goulomè a, dans une interview accordée mercredi à l’ABP, confié que plus de 519 bénéficiaires répartis en 185 groupes solidaires sont enregistrés d’octobre 2020 à ce jour dans le cadre de la mise en œuvre du microcrédit alafia.

Selon le DDASM, plus de vingt cinq millions (25 000 000) de francs CFA ont déjà été placés dans le département. A en croire Christian Goulomè, le taux de fréquentation des trois agences partenaires du fonds national de la microfinance dans le Mono par la population capable de solliciter le microcrédit alafia, est encore un peu faible. Pour le directeur, ce faible taux enregistré n’est pas lié à la sous information de la population mais plutôt à la réticence de certaines personnes qui ont des dettes vis-à-vis  desdites structures sous l’ancien produit MCPP. Pour lui, ce principal facteur empêche beaucoup à se rendre dans l’une des trois structures partenaires pour faire la demande. De plus, indique-t-il, « au départ, certaines personnes ne savent pas vers quelle agence  se rendre pour la demande du produit».

 En vue d’obtenir plus d’engouement autour du microcrédit alafia, Christian Goulomè a laissé  entendre que la sensibilisation se poursuit sur différents canaux. Toujours dans la même logique, précise-t-il, «  la ministre en charge des affaires sociales et de la microfinance  a fait le tour de certaines communes pour sensibiliser davantage les potentiels bénéficiaires du produit notamment les femmes ». A la suite de sa descente, déclare-t-il, « les structures ont investi les arrondissements et les villages des différentes communes du Mono » et le résultat, ajoute-t-il, « plusieurs décaissements ont eu lieu et à la date d’aujourd’hui, le point au niveau des trois structures doit déjà dépasser les quarante millions ».

Par ailleurs,  la particularité de ce produit, fait savoir le DDASM « est qu’il faut se réunir en groupe solidaire d’au moins trois personnes et suivre une formation ». A l’issu de la formation, poursuit-il, « dès que le dossier est étudié et retenu, les formalités sont faites et le crédit est viré sur le compte mobile money ou moov money de chaque requérant ». 

Dans le Mono, faut le préciser, ce sont les agences COMUBA, FINADeV et MSFP partenaires du fonds national de la microfinance qui mettent en œuvre le microcrédit alafia. 

Source
Date de publication : 2021-03-03 15:33:45