Plaidoyer du roi et des leaders religieux contre les violences faites aux enfants à Sinendé

Sinendé, 19 Fév. 2021 (ABP)- Le roi de Sinendé, sa Majesté YawaKina 2 a plaidé ce jeudi,à la salle de réunion de la mairie de la localité, devant une délégation composée de l’ambassadrice du Royaume des Pays-Bas, de la représentante de l’UNICEF au Bénin et du ministère des affaires sociales et de la microfinance, contre les violences faites aux enfants, notamment le mariage et la mendicité dans sa commune, en présence du préfet du Borgou Djibril Mama Cissé, des élus locaux et des leaders religieux.

Sa Majesté YawaKina 2, a, à travers un mémorandum, rendu compte des activités de mobilisation contre le mariage des enfants  en milieu islamique dans sa commune suite à l’appel du Sinaboko, son Altesse empereur de Nikki. En effet, dans le souci de réduire de façon sensible le mariage des enfants  dans la commune de Sinendé, le roi  de Sinendé  a initié plusieurs actions avec l’appui du centre de promotion social (CPS) et  le soutien financier de l’UNICEF. Il s’agit entre autres, précise sa Majesté, de la restitution du message de l’empereur de Nikki, sur la campagne tolérance zéro au mariage  des enfants , l’organisation des séances de sensibilisation pour une mobilisation des têtes couronnées , des leaders , des élus locaux et des responsables religieux des quatre arrondissements de la commune de Sinendé contre le mariage des enfants. Le roi YawaKina 2, dans son mémorandum a aussi indiqué au membre de la délégation, que les imams ont été informés sur la délivrance des fiches d’enregistrement des mariages en milieu islamique suivie de la mise à disposition de registre en la matière et de la convention relative aux droits de l’enfant. « Le suivi de huit (08) mosquées dans la tenue des fiches d’enregistrement des mariages et l’installation des comités de veille, de dénonciation et de protection des enfants dans les villages  ont été faits dans la commune de Sinendé », a indiqué le roi.

Ses différentes actions , fait-t-il savoir, ont produits quelques effets dont entre autres, l’accroissement des connaissances  des chefs religieux  et des garants de la tradition sur les conséquences du mariage des enfants, la signature d’un engagement pour la mise en œuvre d’actions  en faveur de l’abandon du mariage des enfants  et une réduction sensible des autres formes d’abus sur les enfants.

 Toutefois, la non dénonciation des responsables des actes néfastes sur la vie des enfants par les victimes ou leurs parents, l’insuffisance de synergie d’actions entre les acteurs de protection et l’insuffisance du personnel au CPS de Sinendé sont quelques difficultés qui entravent la mise en œuvres de ces actions , a déploré le roi de la localité. A cet effet, il  a proposé de renforcer les capacités des comités villageois de veille, de dénonciation et de protection des enfants, suivre la tenue des fiches d’enregistrement des demandes de mariage , introduire en séance de causerie dans les centres  du programme d’appui à la gestion décentralisée de l’alphabétisation (PAGEDA) une version traduite en langues, les principales dispositions des textes réglementant le mariage des enfants et les autres formes de violences.

Les différents leaders religieux et groupements de femmes de la commune de Sinendé ont, au nom de la population, remercié les différentes autorités et partenaires techniques et financiers pour leurs différents soutiens dans la lutte contre les violences faites aux enfants. Ils ont enfin réitéré leur engagement dans l’éradication de ce phénomène afin d’offrir les mêmes égalités de chances à tous les enfants de cette commune dans l’éducation et dans la vie socio-professionnelle.

Source
Date de publication : 2021-02-19 09:33:45