Nécrologie : le professeur Lazare Kaptué est mort

Professeur émérite d’hématologie depuis plus de 5 décennies, Lazare Kaptué est mort le 1 2avril 2021 dans sa clinique au quartier Bastos à Yaoundé, des suites d’une longue maladie. Il a partagé son érudition scientifique et éthique avec de nombreuses générations de jeunes de différents pays d’Afrique.

Depuis novembre 1973, Lazare Kaptué est professeur agrégé d’hématologie, immunologie et maladie du sang. Le parcourt administratif du Pr Kaptué est aussi dense que son trajet scientifique. Après avoir exercé à Paris et à Londres, il rentre au Cameroun et débute comme professeur d’hématologie et immunologie au centre universitaire des sciences de la santé en 1973. De 1984 à 1993, il est tour à tour directeur de la santé et inspecteur général au ministère de la santé publique. Il prend sa retraite de la fonction publique le 31 décembre 2004.

Parcours élogieux

Sur le plan de la recherche, le laboratoire de Lazare Kaptué a découvert le groupe O du Vih1, ce qui lui a valu d’obtenir un brevet d’invention, de même que pour le séquençage complet de l’Adn d’un virus d’immunodéficience simienne isolée chez un singe drill du Cameroun. Il a aussi collaboré à la rédaction de plusieurs ouvrages et revues scientifiques et participé à la mise en place de la santé de la reproduction au Cameroun. Plein de vitalité, il continue ses recherches sur la variabilité génétique du Vih et sur le virus de l’immunodéficience simienne.

Ce scientifique appartient à une dizaine de sociétés savantes. Entre autres, il est expert en exercice de l’organisation mondiale de la santé (Oms), membre de l’union internationale d’éducation pour la santé, président du comité national éthique depuis 1987. De janvier 1985 à septembre 1993, il fonde et préside le comité national de lutte contre le sida.

Un exemple pour la jeunesse

Cet icône de la science, natif de Demdeng par Bandjoun, n’a pas laissé indifférents ses émules. C’est ainsi qu’en novembre 2007, fut organisé en son honneur un symposium scientifique international. Mordu du travail et opposé à la paresse, le Pr Lazare Kaptué est aujourd’hui, en dépit de son parcours dont on pouvait penser qu’il l’aurait émoussé, Président de l’Université des Montagnes (UdM), PCA d’une microfinance, dirigeant sportif, promoteur de la clinique Bastos, etc. Autant dire que la contribution de ce mentor à la construction nationale est incommensurable.

Biographie chronologique

Nom : KAPTUE Lazare
Date et lieu de naissance : 1939 à Mbanga
Domaines d’activité : Politique, Enseignement, Santé, Administration, Recherche

Parcours :

Académique et administratif :

  • xxxx – xxxx : Études primaires à l’école catholique de Mbanga
  • 1952- xxxx : Études secondaires au Collège François-Xavier Vogt de Yaoundé
  • 1958 : Obtient son Bacc en sciences expérimentales
  • 1960 : Obtient une bourse pour des études de médecine en France
  • xxxx – 1972 : Exerce à l’hôpital Cochin de Paris (France)
  • 1972 : Fin du cycle de spécialisation en médecine
  • 1973 : Devient Professeur agrégé d’hématologie, immunologie et maladie du sang
  • 1973 : Retour au Cameroun. Professeur au CUSS ou il occupe les fonctions de chef de service et de département de sciences pathologiques
  • 1984 – 1993 : Ministère de la Santé publique. Il y est Directeur de la Santé puis inspecteur général.
  • 1985 -1993, il préside le comité national de lutte contre le sida (CNLS).
  • 2004 : Prend sa retraite de fonctionnaire

Politique :

  • 1973 – 1985 : membre de l’union nationale camerounais (Unc)
  • 1985 : participe à la création du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) au congrès de Bamenda en tant que responsable de la commission médicale.
  • 2002 – : maire de la commune rurale de Demdeng
  • 2003 – : est élu secrétaire adjoint de l’association des communes et villes unies du Cameroun (Cvuc)

Dans le secteur privé :

  • 2000 : Création de l’Université des Montagnes de Bangangté (Udm)
  • xxxx- xxxx : Recteur de l’Udm

Ce qu’il laisse à la postérité :
Comme chercheur :

  • Brevet d’invention pour la découverte du groupe O du Vih1.
  • Ses nombreux travaux sur le SIDA notamment, la variabilité génétique du Vih et sur le virus de l’immunodéficience simienne
  • Sa participation à la mise en place de la santé de la reproduction au Cameroun
  • Son initiative en vue de la création de la société africaine anti-sida (Saa)

Comme responsable au Ministère de la Santé :

  • “En effet, je suis fier d’avoir été le tout premier médecin à lancer la lutte contre le sida au Cameroun en 1984. J’avais fait le tour des dix provinces (aujourd’hui régions) du pays pour sensibiliser nos populations sur le danger que constituait cette nouvelle pandémie. Grâce à l’action que j’avais pilotée, notre pays a été le tout premier en Afrique à s’attaquer à cette affection. Je suis persuadé que c’est cette action précoce qui a permis que le taux de prévalence de cette affection soit relativement bas dans notre pays. Nous ne disposions de presqu’aucun moyen à cette époque. Mais, grâce à nos relations personnelles avec le Docteur Peter Lamptey alors Directeur de Familly Health International, nous avons pu mener auprès des populations les actions appréciées de sensibilisation et de lutte contre le sida.”

Comme membre de l’Association AED

L’Université des Montagnes de Bangangté

Source
Date de publication : 2021-04-12 22:18:45