MICROFINANCE :La résistance des mutuelles face à la Covid

Les populations se tournent vers les mutuelles afin de bénéficier d’un léger taux. Face à la Covid les mutuelles ont décidé de résister pour aussi faire face. La lutte contre la pauvreté reste l’un des défis de la Mutuelle d’épargne et de crédit des agents du secteur public et  parapublic, lors de leur assemblée général organisée à Dakar.  Face à la pandémie, des mutuelles ont résisté.

Les acteurs sont plus que décidés afin de faire face à la pauvreté et d’appuyer  les agents  en vue de leur permettre de bénéficier de crédit. La  pandémie  du Coronavirus  a aussi impacté le secteur de la microfinance.  Autant de  mutuelle qui  ont failli mettre  la clef sous le paillasson. Ainsi, diverses difficultés étaient attendues dans l’activité des Systèmes financiers décentralisés et celles-ci risquaient d’engendrer des conséquences lourdes vu leur spécificité, leur niveau de maturité et surtout leurs cibles. Parmi les effets à craindre, il s’agissait de la baisse de la production de crédit et de la mobilisation de l’épargne mais surtout la dégradation de la qualité du portefeuille de crédit qui risquait d’anéantir tout espoir de viabilité pour les non affiliées. Pour la Mutuelle d’épargne et de crédit des agents du public et du parapublic (, l’urgence est d’appuyer les familles vulnérables avec des crédits plus souples.

Pour Mouhamadou Mahfou Faye, le Pca,  l’idéal est de faire face  mais aussi  de contribuer à l’essor économique du pays  car il existe des performances bien que la pandémie  affecté le secteur. « Nous avons  fait des performances  bien que le contexte était défavorable », estime Mouhamadou Mahfou Faye. A  l’en croire, il faut des politiques pour intéresser les uns et les autres afin que les défis puissent être relevés. C’est au lendemain de l’alternance, que les autorités sénégalaises, à leur tête le Président de la République Maître Abdoulaye Wade , se sont alarmées de la situation précaire de bon nombre de travailleurs du secteur public et parapublic. Situation qui hypothéquait gravement leur efficacité dans l’exécution de leurs tâches pour mener à bien les changements tant espérés.

C’est ainsi que la commission nationale de lutte contre l’usure a été mise en place, et a fait appel aux établissements financiers de la place pour se pencher sur ce problème. Parmi ces derniers, seule SN la Poste a répondu à l’appel. Et c’est donc tout naturellement que mandat lui a été donné de mettre en place un système de lutte contre le fléau de l’usure. La Mecap a alors été mise sur les fonds baptismaux à la suite de l’Assemblée Générale constitutive du 23 Décembre 2000. S’agissant du bilan de cette institution de microfinance qui présenter un bilan très reluisant de leurs résultats, Assane Sakho Dg de la Mecap expliquent que «  durant l’exercice 2020, la MECAP a réalisé un bénéfice net de plus de 500 millions de francs CFA, malgré la pandémie de la Covid-19 qui a durement impacté les bases de l’économie sénégalaise et mondiale. »

Depuis, elle a radicalement changé la situation sociale et économique de ses sociétaires qui de 100, sont passés aujourd’hui à plus de 27.000, répartis sur tout le territoire national.
Des mutuelles tentent tout de même de sortir la tête hors de l’eau et repartir sur la base d’actes concrets.

Source
Date de publication : 2021-07-02 12:47:30