Microfinance de la petite entreprise

La microfinance et son rôle dans le soutien aux petites entreprises

La petite entreprise dans les pays développés est la base de l’économie. Dans les programmes anti-crise de la plupart des pays, le soutien aux petites entreprises fait l’objet d’une attention particulière car, dans les conditions de crise, ce secteur pourrait assumer certaines fonctions sociales, par exemple créer de nouveaux emplois, affaiblissant ainsi le problème du chômage . De plus, les petites entreprises résistent au stress et sont moins sensibles à l’impact de la crise.

Soutien aux petites entreprises

Dans notre pays, on parle beaucoup de soutenir les petites entreprises . Un certain nombre de mesures concrètes ont également été prises: des travaux pratiques ont débuté sur la constitution de listes régionales et municipales de biens à louer aux petites et moyennes entreprises (35,5 régions comprennent 28,5 mille objets d’une superficie totale de 6,6 millions de mètres carrés). Pour les petites entreprises, des tarifs préférentiels ont été établis pour le raccordement technologique aux réseaux électriques (une décision a été prise sur les tarifs préférentiels pour les consommateurs à faible capacité, le coût fixe de la connexion est de 550 roubles). Dans de nombreuses régions de la Fédération de Russie, des subventions ont été accordées pour subventionner les taux d’intérêt au détriment des fonds régionaux.

Dans le cadre du programme de crédit de la Banque de développement, jusqu’à 30 milliards de roubles ont été alloués pour soutenir les petites et moyennes entreprises. Au détriment du budget fédéral – un autre 10,5 milliards de roubles.

Mais les programmes de soutien de l’État, considérés comme la source de financement la plus abordable, ne couvrent que 2% des petits entrepreneurs. Avant la crise, environ 36% des petites entreprises bénéficiaient de prêts. Maintenant, la situation est beaucoup plus compliquée. En conséquence, selon le Service fédéral des impôts , pour le premier semestre de 2009, 45% moins d’entreprises ont été créées que dans la même période l’année dernière. Mais le nombre de fermetures d’entreprises, au contraire, a sérieusement augmenté: de 100 mille un an plus tôt à 250 mille en 2009.

La disponibilité des ressources financières est le principal facteur de survie et de développement des petites entreprises nationales.

Microfinance

Microfinance – offre un large éventail de services financiers, y compris des prêts, des dépôts, des services de gestion de trésorerie, des assurances, des services de micro-crédit-bail et d’autres services liés au financement des petites entreprises.

Les services de microfinance sont principalement conçus pour répondre au besoin de ressources financières des petites entreprises qui n’ont pas la possibilité d’utiliser les services des banques et d’autres établissements de crédit qui ne sont pas intéressés à travailler avec de petits emprunteurs.

La microfinance a les caractéristiques suivantes:

  • public cible – petits et petits entrepreneurs, ainsi que des segments non garantis de la population;
  • de petits montants de prêts (dans divers pays, les microcrédits sont compris comme des prêts allant de 500 à 10 000 dollars);
  • court terme de crédit ;
  • des approches flexibles pour assurer le remboursement des prêts;
  • taux d’intérêt relativement élevés sur les prêts.

Fonctions de la microfinance pour les petites entreprises

Les fonctions de la microfinance doivent être considérées sous deux angles: économique et social, puisque la microfinance est intrinsèquement une activité conçue pour résoudre les problèmes sociaux.

Fonctions sociales de la microfinance:

  • outil de réduction de la pauvreté;
  • stimulation de l’initiative entrepreneuriale;
  • un mécanisme qui facilite la décriminalisation des entreprises, la réduction du secteur financier informel et, par conséquent, la transparence des emprunteurs.

Fonctions économiques de la microfinance:

  • accroître la stabilité financière des petites entreprises, élargir le secteur des petites entreprises;
  • augmentation de l’assortiment et la qualité des services financiers, amélioration générale du système financier dans le pays;
  • la formation des antécédents de crédit chez les petits emprunteurs – augmentant la probabilité d’obtenir des prêts auprès des banques;

Une caractéristique distinctive des microcrédits sont des conditions de prêt relativement courtes et des taux d’intérêt élevés sur les prêts . L’analyse des programmes de microcrédit montre que les taux d’intérêt relativement élevés sur les microcrédits sont compensés par un facteur important qui, dans une certaine mesure, rend les microcrédits attrayants pour les petites entreprises – des procédures simplifiées pour obtenir des prêts . Premièrement, il se traduit par des coûts relativement faibles associés à la collecte des documents nécessaires à l’obtention du crédit. Deuxièmement, les institutions de microfinance sont beaucoup plus flexibles en ce qui concerne l’octroi de prêts par rapport aux banques.

L’inaccessibilité des prêts bancaires aux petites entreprises, surtout au stade initial de développement, fait de la microfinance l’une des seules sources possibles de ressources de crédit.

Institutions de microfinance

Dans la pratique mondiale, il est habituel de distinguer trois groupes d’institutions de microfinance:

  • institutions formelles;
  • instituts semi-formels;
  • institutions informelles.

Les institutions formelles sont des institutions financières qui fournissent des services de microfinance, dont les activités sont réglementées non seulement par la législation générale, mais aussi par des réglementations bancaires spéciales, et sous supervision bancaire (réglementation prudentielle). Il s’agit notamment des banques de développement publiques et privées, des banques commerciales , de certaines institutions financières non bancaires, des fonds publics et municipaux .

Institutions semiformalesorganisations non gouvernementales de microfinance, coopératives de crédit (coopératives), mutuelles de crédit . Leurs activités ne sont pas réglementées par les règles bancaires, mais elles sont soumises aux lois générales régissant les activités des personnes morales ou à des lois spéciales.

Les institutions informelles sont les institutions pour lesquelles ni la législation bancaire ni le droit commercial général ne sont appliqués. Leurs activités sont si informelles que les différends qui surgissent au cours de leur interaction avec eux sont réglés en dehors du cadre de la législation actuelle. Les institutions informelles de microfinance comprennent: des groupes d’entraide, des créanciers simples, des prêteurs, des usuriers, des ménages, des amis .

Selon les résultats du suivi du Centre russe de microfinance, au 1er janvier 2009, il y avait moins de 2 000 institutions de microfinance en activité et près de 700 000 clients. Dans le même temps environ 70% du marché des microcrédits est contrôlé par 150 plus grandes organisations. Tout le reste est petit.

Selon le Centre russe de microfinance, la demande totale de services de microcrédit en Russie est de 233 milliards de roubles. (7,7 milliards de dollars) et la proposition actuelle ne couvre qu’environ 15% de ces besoins.

Le développement de la microfinance est entravé par un certain nombre de problèmes, dont les principaux sont les lacunes de la législation et l’hétérogénéité de la réglementation des organisations de microfinance. Jusqu’à récemment, il n’y avait pas de loi réglementant les activités des organisations de microfinance.

La crise a poussé à résoudre ces problèmes. Afin d’établir des normes communes pour l’activité des coopératives de crédit, le ministère du Développement économique et du Commerce a élaboré une nouvelle loi sur la coopération en matière de crédit, adoptée en août 2009. Il devrait également adopter une loi sur les organisations de microfinance.

À l’heure actuelle, la micro-entreprise en Russie est dans une situation plutôt défavorable, car pour une banque en tant que prêteur classique, l’entrepreneur débutant est le moins intéressant en tant que client. Après tout, avec ses prêts associés de grands coûts . L’un des problèmes réside dans les disproportions territoriales considérables dans le développement du secteur financier. L’infrastructure financière développée est caractéristique uniquement pour les grandes villes. En outre, ces dernières années, dans le cadre de l’optimisation du réseau d’agences, les divisions de Sberbank, qui restaient les seules institutions de crédit dans de nombreuses localités, ont été réduites. Sberbank, VTB et Rosselkhozbank (à travers lequel les principaux moyens de soutenir les petites entreprises vont) au total environ 22 mille branches. Pendant ce temps, il y a plus de 140 000 colonies dans le pays avec une population de 500 personnes.

Une sortie dans cette situation pourrait être le développement d’un système de microfinance en tant que système d’accès plus équitable aux services financiers pour les groupes de personnes et les entrepreneurs qui tombent maintenant hors du système de crédit.

Source
Date de publication : 2021-05-08 05:50:44