Levée de fonds BDEAC: un «franc succès» et des perspectives encourageantes

En levant près de 107 milliards de FCFA sur le marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de son opération d’emprunt obligataire par Appel Public à l’Épargne (APE) qui a pris fin le 29 décembre dernier, la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) a réussi un coup de maître. Que ce soit d’un point de vue financier ou stratégique, l’institution financière internationale a réussi malgré le contexte, à mobiliser banques, assurances, microfinances et même personnes physiques. 

Chargée de financer le développement des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), l’Institution financière internationale dirigée par Fortunato Mbo Nchama, est plus que jamais au centre des débats. Dans un contexte macro économique où les principaux indicateurs sont dans le rouge, exacerbés par la volatilité des cours des produits de base, la BDEAC vient de réussir un coup de maître. 

En effet, en levant pas moins de 107 milliards de FCFA sur le marché financier de la CEMAC au terme de son opération d’emprunt obligataire par Appel Public à l’Épargne (APE) qui a pris fin le 29 décembre dernier, la BDEAC au-delà des fonds mobilisés, a su rassembler les acteurs des principaux secteurs hors industries extractives, avec notamment les Banques qui ont injecté pas moins de 88 milliards de FCFA dans cette opération soit 82,4% du total. 

Mais bien au-delà de la mobilisation des institutions bancaires, celle des compagnies d’assurances et des établissements de microfinance qui se chiffre respectivement à 8,3 et quasiment 1 milliard de FCFA, soulignent en plus de cette mobilisation, un véritable dynamisme pour ces secteurs. Entre confiance et perspectives, cette opération a donc permis de raffermir les relations entre les différents acteurs économiques de la région. 

De plus, sur ces 107 milliards de FCFA mobilisés dans le cadre de cette opération qui devrait permettre aux investisseurs d’engranger de belles plus values, les personnes physiques ont décaissé un peu plus de 6 milliards de FCFA soit quasiment 6% du volume total de cette opération qualifié de « franc succès » par le président de la BDEAC Fortunato Mbo Nchama. A noter que cette levée de fonds sur le marché financier local devrait permettre de réduire le recours aux ressources du marché international.

Laissez votre commentaire

Source
Date de publication : 2021-01-15 09:21:10