Les acteurs sectoriels sensibilisés pour une fiabilité des données

L’Observatoire de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (Offe) a organisé les 4 et 5 février 2021, un atelier de vulgarisation du Système intégré de données relatives à la famille, la femme et l’enfant de nouvelle génération (Sidoffe-ng). L’objectif est de susciter l’appropriation du système par les acteurs de la santé, de la police républicaine, de l’inspection du travail et des Osc des départements du Borgou, de l’Alibori, de la Donga, des Collines, du Zou, du Couffo et de l’Atlantique et d’obtenir leur engagement à le renseigner. La cérémonie d’ouverture des travaux qui s’est déroulée à l’hôtel Jeco de Dassa-Zoumé a été présidée par la ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance, Mme Véronique Tognifodé.

« Le Système intégré de données relatives à la famille, la femme et l’enfant de nouvelle génération (SIDoFFE-ng) apparaît comme notre outil commun, destiné à renseigner l’ensemble de nos interventions à l’endroit de nos cibles communes », a affirmé le Directeur général de l’Observatoire de la famille, de la femme et de l’enfant (Offe). M. Nassirou Kassoumou a expliqué que l’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables passe par la disponibilité de statistiques sociales fiables et implique forcément l’appropriation et l’alimentation de la base par tous les acteurs sociaux. Aussi, précise-t-il, le SIDoFFe-ng, loin d’être le système du Ministère des affaires sociales, est plutôt le système de collecte de données sur l’action sociale et la protection sociale au Bénin.

La Ministre des affaires sociales et de la microfinance a, dans son discours de lancement officiel, rappelé que « la question du social, qui sous-tend le développement de toute Nation, est une question transversale, dans la mesure où elle concerne et implique des interventions de plusieurs acteurs sectoriels tels que la santé, la police, l’inspection du travail, l’éducation, la société civile dont les actions ne sont pas des moindres dans la protection des couches vulnérables et dans l’amélioration de leurs conditions de vie ».

Pour ce faire, Mme Véronique Tognifodé a insisté pour que « chacune des interventions sectorielles dans le domaine de la protection sociale soit capitalisée, documentée, agrégée et analysée pour apprécier à leur juste mesure, les efforts aussi bien de l’Etat que nous représentons à divers niveaux, et ceux des organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers en matière de protection et d’action dans le social ».

L’atelier de Dassa a été organisé grâce à l’appui de l’Unicef.

En remerciant l’Unicef pour son appui constant, Mme Véronique Tognifodé a invité ces acteurs de protection à divers niveaux, à s’engager pour une plus grande synergie d’actions dans la collecte, le renseignement et la remontée des données relatives aux cibles de l’action sociale.

SIDoFFE-ng un instrument de plaidoyer et de prise de décision

Au cours de l’atelier, le Dg Nassirou Kassoumou et ses collaborateurs ont présenté aux participants, le modèle du nouveau système d’information, ainsi que l’application web du SIDoFFE-ng. Ils ont échangé avec eux sur les modalités de leur participation au renseignement du SIDoFFE-ng en mettant en place les fondements d’une collaboration durable en matière de collecte de données de base et de remontée des données. Les organisateurs ont également partagé avec les participants, les statistiques phares générées en 2020 par le SIDoFFE-ng et recueilli leurs observations conformément à l’agenda de l’atelier.

Les participants réunis par secteur, se sont, grâce aux différents exercices de remplissage, familiarisés avec les outils de la nouvelle base. Ces exercices ont permis de les orienter sur la mission qui leur incombe : faire du SIDoFFE-ng un instrument puissant de plaidoyer et de recherche de financement.

Il est attendu des participants la désignation d’un point focal SIDoffe-ng au niveau des directions départementales des autres secteurs afin de faciliter le suivi de la collecte et la remontée des données à bonne date.

Les participants ont identifié des actions à mener à court terme pour asseoir les bases d’une synergie d’actions autour du système. Il s’agit de restituer les conclusions de l’atelier à leurs collaborateurs et de désigner un point focal SIDoFFE-ng afin de bien assurer le remplissage des fiches et de les retourner dans le délai imparti pour la saisie dans la base.

Au terme des travaux, le directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance des Collines M. Moucharaf Adiga Komabanin a remercié le Directeur général de l’Offe et son équipe pour leur engagement et détermination pour l’atteinte des objectifs de l’atelier.

Satisfait des résultats de l’atelier, M. Nassirou Kassoumou a remercié l’ensemble des acteurs pour leur participation et engagement à accompagner la réforme en cours en vue de l’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables.

Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.info ; L’information en temps réel

8 février 2021 par Ignace B. Fanou

Source
Date de publication : 2021-02-08 10:05:41