La microfinance veut être incluse dans la relance

La semaine de la microfinance se tenait de manière virtuelle cette année. Quelque 260 candidats-entrepreneurs y ont participé.

Après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie, MicroStart tenait cette année une édition virtuelle de sa semaine des MicroStarters. “Nous sommes plutôt ravis, nous avons enregistré une belle audience malgré le format numérique”, se félicite Emmanuel Legras, CEO de l’institution de microfinance.

Plus de 260 entrepreneurs en devenir ont pris contact avec MicroStart la semaine dernière. “Les demandes continuent à arriver fortement cette semaine, l’impact d’une campagne se ressent généralement pendant une à deux semaines après l’événement, il s’agit donc d’un bilan provisoire”, prévient Emmanuel Legras. “Avec notre événement, nous parvenons à attirer autant de personnes en une semaine que ce que nous faisons généralement en un mois.”

Fondée en 2011, MicroStart est une plateforme qui fournit des services financiers à des personnes qui éprouvent des difficultés à obtenir un financement bancaire pour lancer leur activité. “C’est nous qui allons emprunter l’argent aux banques et supporter le risque”, résume Emmanuel Legras.

“Une partie importante de notre travail est de créer une relation de confiance avec l’entrepreneur”, ajoute le CEO. Une partie de l’analyse du dossier se fait de manière automatisée, “mais ce processus n’est pas décisionnel”. “Nous donnons aussi leur chance à des projets plus risqués”, souligne-t-il.

8.000 euros pour démarrer

Le profil type du microentrepreneur est plutôt masculin. “Mais nous avons 38% de microentrepreneuses“, précise Emmanuel Legras, qui rappelle qu’un des trois gros événements organisés chaque année par MicroStart concerne l’entrepreneuriat féminin.

5.998

microentreprises

Depuis son lancement en 2011, MicroStart a financé 5.998 microentreprises pour un montant total de 42,15 millions d’euros.

Pour le reste, le microentrepreneur est en moyenne âgé d’une quarantaine d’années, se lance pour la première fois comme indépendant dans la moitié des cas et est né hors de l’Union européenne dans 60% des cas. Il obtient un crédit de quelque 8.000 euros en moyenne pour pouvoir démarrer son activité.

“Nous sommes aujourd’hui reconnus comme un des acteurs européens de premier plan du secteur”, se félicite Emmanuel Legras. La semaine passée, celui-ci s’est entretenu avec le secrétaire d’État à la Relance Thomas Dermine afin d’appuyer l’intégration de la microfinance dans ses plans. “La relance doit être la plus inclusive possible!”

Depuis sa création, MicroStart a financé 5.998 microentreprises pour un montant de 42,15 millions d’euros. L’année dernière, 583 microcrédits ont été accordés, pour une somme de 4,12 millions d’euros.

Source
Date de publication : 2021-03-01 16:18:45