Inclusion financière : le Gimac appelle les banques congolaises à faciliter l’interopérabilité

Le Gimac a sensibilisé les banques, les deux opérateurs de mobile money (Airtel et MTN) et le Trésor public congolais à la digitalisation des services financiers. En juillet 2020, l’institution lançait sous l’impulsion de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) le Gimacpay, un écosystème convergent carte, mobile et transfert d’argent.

Depuis le lancement de ces nouveaux services financiers, le Gimac compte une soixantaine d’établissements partenaires opérant dans l’interopérabilité. Les populations de la zone Cémac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) peuvent utiliser les services financiers, afin de transférer de l’argent depuis un compte mobile vers un compte mobile d’un autre opérateur ou d’un compte bancaire et vice-versa. Elles peuvent aussi effectuer des achats de biens et de services chez des commerçants affiliés, retirer de l’argent sur les distributeurs automatiques de banques à l’aide d’un code (voucher), et peuvent recevoir des transferts internationaux dans leurs comptes mobiles ou bancaires (rémittence).

Le directeur général du Gimac, Valentin Mbozo’o, a expliqué que la réunion avec les financiers congolais visait à redynamiser l’intégration du Gimac au Congo et en consolider le réseau. Ils ont évoqué l’avancement de la migration de toutes les cartes privatives, les cartes qui ne s’activent que dans des banques particulières, de pouvoir fonctionner dans toutes les banques et institutions de microfinance de la sous-région.

La délégation a surtout souligné la nécessité d’harmoniser les frais des services, en vue de permettre à toutes les couches sociales du pays de bénéficier des avantages de l’inclusion financière.

« Il y avait aussi un volet e-gouv, la digitalisation des services publics. Le Trésor public congolais est à la croisée des chemins en matière de digitalisation financière, en ce sens qu’il y a eu de très bonnes initiatives comme E-TAX. Mais le  Trésor public de la République du Congo doit accentuer ces réformes suivant les recommandations du Conseil des ministres de l’Union monétaire de l’Afrique centrale. Ce schéma est en vigueur au Cameroun et est en train d’être suivi par la Centrafrique. Il s’agit d’intégrer tous les services de l’État dans le compte du Trésor public », a martelé Valentin Mbozo’o.

Le Gimac peut compter sur son partenaire Terrapay présent dans le pays et qui vient de lancer une nouvelle application code QR, pour faciliter l’interopérabilité des moyens de paiement au niveau national. « Terrapay est un partenaire du Gimac et l’accompagne dans l’interconnexion de tous les moyens de paiement », a laissé entendre le directeur régional Afrique centrale et de l’ouest de Terrapay, Gachlem Ngassaki.   

   

Source
Date de publication : 2021-05-01 11:03:45