Gagnant-gagnant : qu’attend l’opinion publique des membres statutaires, de KPC et du monde du Football Guinéen en Général ? (Opinion)

Il faut être sourd pour n’avoir pas entendu parler, ces derniers jours, des rebondissements ou devrais-je dire de ces ‘’candidatures déposées ou retirées ’’, de ces histoires ‘’d’invalidité ou d’inéligibilité’’. On aurait tout entendus de l’organisation de cette élection de renouvellement des instances de la fédération guinéenne de football ? Aujourd’hui toutes ces histoires sont derrières nous. De nouveaux candidats sont dans la course de l’élection du 18 Mai. Dans un sondage réalisé par le THINK TANK COPE-GUINEE (qui est une usine de réflexions et d’analyses sur la gouvernance publique, la promotion des investissements et de l’écosystème entrepreneuriale en Guinée et en Afrique de l’Ouest) en partenariat avec un cabinet international dont les résultats seront publiés dans un bref délai. J’ai décidé pour avoir coordonné ces activités d’attirer l’attention de non pas la Commission Electorale de la FEGUIFOOT mais des membres statutaires, du grand favori dans le sondage de l’opinion publique réalisé (KPC), au monde du football guinéen et à la société guinéenne en général. Il faut que le football guinéen s’en sort gagnant. Cette élection ne doit pas être une purge ? Mais au contraire une belle occasion de voir tous les acteurs peu importe leurs divergences personnelles de se rassembler, se parler et de s’entendre sur l’essentiel derrière un leadership fort et éclairé pour l’épanouissement de notre sport-roi. D’aucuns vont vite se demander qu’est ce que l’opinion publique à avoir dans cette élection ? Ces membres statutaires qui élisent le futur président de la FEGUIFOOT sont un échantillon valablement représentatif de cette opinion publique. Et qui mieux qu’eux, savent ce qu’ils doivent faire pour que le football guinéen ne sombre pas dans un contexte mondial ou ‘’l’argent’’ reste le nœud gardien pour le développement de ce sport ? Alors aucun professionnel du foot, peut importe ses divergences personnels avec l’actuel favori des sondages ne prendrait le risque de laisser ‘’un mécène audacieux et visionnaire’’ pour des choix plaisantins. La CAF par consensus en élisant le milliardaire sud-africain Patrice MOTSEPE, dixième grosse fortune d’Afrique, le self-made-man de 59 ans qui a fait fortune dans l’industrie minière et la finance à la tête de cette institution nous lègue une leçon à s’inspirer. Unions nous derrière nos fortunes pour bâtir un football guinéen et africain compétitif à l’échelle internationale. Et Dieu seul sait les actions de promotion économique, financière, sociale, sportive et culturelle avec un fort impact positif sur l’économie nationale et la promotion des jeunes entrepreneurs guinéens consentis par KPC qui n’a rien à envier à ce que représente certains grands entrepreneurs de renommée internationale à l’instar d’Aliko DANGOTE, entrepreneur émérite du Nigeria et acteur majeur du développement de son pays. Tony ELUMELU, Président Directeur Général de la banque UBA (United Bank for Africa), homme d’affaires éminent au financement des initiatives entrepreneuriales en Afrique. Jean Luc-KONAN, Président Directeur Général de la Compagnie Financière Africaine (COFINA), entrepreneur spécialiste de la finance inclusive. KPC a un carnet d’adresse et des rentrées qui peuvent être des atouts pour le développement du football guinéen.

Gagnant-Gagnant.

Après cette tempête électorale agitée, doublée des procès antérieurs en cascade entre les différents clans du football guinéen. La Fédération Guinéenne du Football (FEGUIFOOT) a besoin d’un vrai patron, capable de ramener du calme et de la sérénité au soir de l’élection du 18 Mai 2021. Et KPC incarne ce profil d’un manager rassembleur capable de taire des divergences animalières qui sont encrées dans ce milieu. Le nouveau Président qu’il sera à la tête de la FEGUIFOOT continuera sur les traces de son ‘’grand-frère’’ à professionnaliser le football guinéen dans un esprit de rassemblement des acteurs du foot et des mécènes. Professionnaliser l’organisation du championnat par l’amélioration des structures, la mise en place d’un vrai statut du joueur. Sans oublier la formation des jeunes, des entraineurs et des dirigeants des clubs. L’autre défi de KPC dont il a aussi le bon profil, c’est la bonne gouvernance et la gestion transparente de l’argent versé par la FIFA et la CAF. Ces sommes pourront être utilisées pour les investissements dans le secteur et l’amélioration des conditions de travail des clubs. Avec un championnat bien structuré et régulier à tous les échelons (Ligue 1, 2, 3 et la Ligue féminine etc….) des joueurs formés, des stades adaptés et des terrains entretenus, les investisseurs hésiteront beaucoup moins à injecter de l’argent dans le football local. Et celui-ci sera doublement vainqueur : ses joueurs, s’ils bénéficient de conditions favorables, préférons toujours rester en Guinée, au moins momentanément, plutôt que de s’exiler au Vietnam, en Albanie, en Géorgie ou en Asie, des destinations réservant souvent de très mauvaises surprises. Et les clubs guinéens, quand ils vendront les meilleurs en Europe, s’y retrouveront économiquement, puisque l’argent gagné sera réinvesti.

Le 18 Mai sortons gagnant tous : le football est un sport d’équipe. La valeur la plus importante du foot, c’est l’esprit d’équipe. Pour KPC dont je connais le leadership. Il considéra dès son élection tous les candidats et tous les membres statutaires comme une équipe, une team pour relever le défi du foot guinéen. Je vous l’assure.

PAUL KAMANO

Activiste Engagé et Ecrivain !

Source
Date de publication : 2021-05-09 02:15:00