Fonds Jaïda : un exercice 2020 éprouvant, mais fructueux

Le fonds de financement des institutions de microfinance Jaïda a annoncé ses réalisations pour l’année 2020. L’exercice s’est clôturé sur un résultat net positif de 7 MDH.

Ayant pour mission de soutenir le secteur de la microfinance au Maroc, le fonds Jaïda sert de plateforme pour drainer de nouveaux capitaux privés vers le secteur du microcrédit, améliorer la coordination des bailleurs de fonds et renforcer le partenariat public-privé dans le cadre d’une stratégie de développement social et de protection de l’environnement. Et avec l’avènement de la crise sanitaire, le rôle de l’institution s’est renforcé encore plus. «Depuis la déclaration de l’état d’urgence au Maroc le 20 mars 2020, Jaïda, en tant que bailleur national créé pour le soutien des Associations de microcrédit (AMC), a joué un rôle central pour la continuité du refinancement de l’activité des institutions de microfinance durant et après la crise sanitaire», explique le fonds dans sa communication financière.

Gestion de la crise
Dès le début de la crise sanitaire, les AMC ont dû faire face à des demandes de reports massives et à un arrêt des demandes de prêts. Elles ont, de ce fait, sollicité Jaïda afin de les accompagner dans le financement de leurs besoins en fonds de roulement. C’est ainsi que le fonds a pu servir, depuis le début de la crise, cinq associations de microcrédit pour un montant d’engagement global de 531 MDH, dont 480 MDH débloqués. Le fonds a également fait preuve de résilience en adoptant des mesures d’assouplissement pour accompagner le secteur de la microfinance. Il s’agit notamment du report des échéances sans pénalité de retard, de dépassement provisoire des limites internes d’exposition ainsi que des ratios financiers des AMC sans pénalité. Côté chiffres financiers, Jaïda a réalisé un produit net de 26,3 MDH, représentant une légère baisse de l’ordre de 668.000 DH, soit une baisse atténuée de 2% par rapport à 2019. «Au 31 décembre 2020, la proportion des charges par rapport aux produits s’établit à 37% en 2020 contre 42% en 2019», détaille le fonds qui affirme avoir clôturé l’année avec un résultat net positif de 7 MDH. Jaïda a, par ailleurs, recensé ses différents faits marquants réalisés en 2020. L’année écoulée a en effet vu le fonds signer une ligne de financement avec la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 10 millions d’euros. Cette somme servira exclusivement à financer des microcrédits d’un montant inférieur à 25.000 euros (environ 270.000 DH), afin de promouvoir des activités génératrices de revenus et aider à maintenir l’emploi via les micro- et petites entreprises (MPE) de moins de 10 employés en zones urbaines et rurales, ainsi que les travailleurs indépendants, les entrepreneurs individuels et les micro-entrepreneurs.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Source
Date de publication : 2021-04-06 09:45:00