Fluctuation de structures illégales de microfinance, e-Commerce, Tontine, marketing de réseau et consorts Le Dg ANSSFD, Louis BIAO appelle à la vigilance des populations en ces périodes de fin d’année Les élus municipaux du littoral sensibilisés sur l’exercice légal  de la microfinance 38 initiatives exerçant l’activité de microfinance en marge de la règlementation épinglées

Fluctuation de structures illégales de microfinance, e-Commerce, Tontine, marketing de réseau et consorts Le Dg ANSSFD, Louis BIAO appelle à la vigilance des populations en ces périodes de fin d’année Les élus municipaux du littoral sensibilisés sur l’exercice légal  de la microfinance 38 initiatives exerçant l’activité de microfinance en marge de la règlementation épinglées

Dans le cadre de la quinzaine de l’assainissement organisée par le Comité de Stabilité Financière et d’Assainissement du Secteur de la Microfinance (CSFASM) les Conseillers municipaux de Cotonou ont été sensibilisés. L’évènement qui a eu lieu au Chant d’oiseau de Cotonou le vendredi 27 novembre 2020 s’est déroulé sous la houlette du Directeur général de l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (ANSSFD), Louis BIAO, en présence du Secrétaire Général de la préfecture de Cotonou, Fernand Gbaguidi, et du Secrétaire Général de du Ministère des affaires sociales et de la microfinance, Pascal Wélé, représentant du président du comité de stabilité financière et d’assainissement du secteur de la microfinance.

A B

L’organisation de cette quinzaine de l’assainissement du secteur de la finance décentralisée vise à communiquer sur l’état des lieux de l’assainissement du secteur au Bénin et sensibiliser les populations sur les nouveaux défis qui se posent au secteur de la finance décentralisée dans ce domaine.
Présentation du cadre juridique régissant les systèmes financiers décentralisés (SFD), résultats du troisième recensement et nouveaux paradigmes de l’exercice illégal ont meublé cette sensibilisation. Un communication ponctuée d’exemples du quotidien et de supports vidéo et audio, qui ont éveillé l’attention des participants, sur la fluctuation de divers formes d’arnaques sous le couvert de microfinance, e-Commerce, marketing de réseau, structures illégales etc.
« C’est pour que vous puissiez jouer votre partition en tant qu’élus au niveau décentralisé que nous avons voulu partager avec vous les informations relatives au cadre juridique du secteur de la microfinance et les tenants et aboutissants de ce qui doit être fait dans cette activité parque c’est une activité suffisamment réglementé. » a indiqué dans son mot de bienvenue au élus le DG Anssfd, Louis Biao.
Bien que la crise de Icc-Services et consorts, survenue il y a environ 10 ans au Bénin, soit encore vivace dans les esprits, il est très facile aux populations de tomber dans les pièges des promoteurs indélicats qui s’installent dans les différentes contrées du pays avec des offres de services financiers attrayants. Raison pour laquelle le Comité de stabilité financière et d’assainissement du secteur de la microfinance a mis en place le programme de sensibilisation de tous les élus communaux du pays, afin de relayer l’information.
« … suite à un recensement national des institutions de microfinance, le département du littorale s’est révélé une zone à risque du fait de la présence de nombreux promoteurs de structures illégales ayant pour dessein de tromper la vigilance de nos pauvres populations. » a indiqué le Secrétaire Général de la préfecture de Cotonou, Fernand Gbaguidi.

Trente-huit (38) initiatives exerçant l’activité de microfinance en marge de la règlementation épinglées

L’importance du secteur de la microfinance comme un sous-secteur d’appoint à la finance classique n’est plus à démontrer de nos jours. Cependant ce secteur, animé par les systèmes financiers décentralisés (SFD), est confronté à une difficulté majeure, celle de l’existence sur le même marché, des initiatives informelles exerçant l’activité de collecte de l’épargne et d’octroi de crédit. C’est ainsi que le Comité, depuis son installation en 2012, s’est donné comme mission, en appui à l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (ANSSFD), de continuer à assainir progressivement le secteur de la microfinance
«… ce secteur compte au 30 septembre 2020, un total de cent quatorze (114) SFD autorisés… Dans le souci de renforcer les actions d’assainissement, l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (ANSSFD) appuyée par le CSFASM a lancé le 23 mai 2019, le démarrage des travaux du 3ème recensement national des SFD et structures illégales de collecte de l’épargne et d’octroi de crédit en vue d’actualiser le fichier issu des travaux de 2011 qui faisait état de 721 institutions exerçant en marge de la règlementation. Les résultats de ce recensement ont permis de noter que trente-huit (38) initiatives exercent l’activité de microfinance en marge de la règlementation. » a indiqué le Secrétaire Général de du Ministère des affaires sociales et de la microfinance, Pascal Wélé, représentant du président du comité de stabilité financière et d’assainissement du secteur de la microfinance.
Des résultats qui traduisent l’efficacité des actions d’assainissement entamées par le CSFASM depuis 2012 et renforcées ces dernières années grâce au leadership du ministre en charge des finances.
Au terme de cette rencontre, les élus municipaux de Cotonou ont apprécié l’initiative, qui vient ainsi les réarmer afin de mieux sensibiliser les populations. A noter que des Kits composés de recueil de textes qui encadrent le secteur, du rapport du 3ème recensement et la liste des SFD autorisés au 31 décembre 2019 leurs a été distribué.


Nombre de lectures
42

Source
Date de publication : 2020-11-30 15:19:08