Fabrice Tchingo Petton est le nouveau Directeur général à la Smid S.A.

La Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid) accueille son troisième Directeur général en 3 ans d’existence. Ce poste revient désormais à Fabrice Tchingo Petton. Il remplace Julienne Nkounda épouse Komnang, intérimaire depuis le départ de Ralph Pouth, le tout premier Directeur général de cette société de gestion patrimoniale de la ville de Douala. L’information a été rendue publique à travers une note du 15 janvier 2021 du Dr. Fritz Ntone Ntone, le Président du conseil d’administration de l’institution, adressée aux administrateurs. En réalité, c’est lors de la 6ème session ordinaire du Conseil d’administration de la Smid tenue le 29 décembre 2020 que le choix des administrateurs a été porté sur Fabrice Tchingo Petton.

Le nouveau Directeur général de la Smid est un habitué de la gestion d’entreprises.  Il a été, de 2011 à 2017, Directeur général de la microfinance Cecec. Analyste de crédit, analyste financier, et cadre de banque etc……Fabrice Tchingo Petton est diplômé de l’Institut des Techniques bancaires de (ITB) de Paris en France. Avant de succéder à Julienne Nkounda épouse Komnang, Fabrice Tchingo Petton occupait au sein de la Smid, le poste de Directeur d’Audit et du Contrôle interne. 

Lire aussi :  Smid : l’équipe dirigeante installée

Réalisation des grands projets

Entre autres points inscrits à l’ordre du jour de la session ordinaire de ce 29 décembre 2020, figurait l’examen des dossiers portant sur les deux projets pilotes de la Smid S.A lancés en octobre 2018. Il s’agit du projet de réhabilitation et l’extension du marché New-Deido (5,152 milliards de FCFA dont un montant de 1,781 milliards de FCFA financé par la SMID), et celui relatif à la construction du parc de loisirs de la Besseke (2,238 milliards de FCFA.).  A côté de ces deux projets pilotes de démarrage, plusieurs projets prioritaires sont susceptibles de constituer les premières opérations tangibles de la Société métropolitaine d’investissement de Douala. Ils ont d’ailleurs déjà fait l’objet de plans d’affaires respectifs, en lien avec les objectifs de ladite société. Il s’agit notamment du projet de construction d’un centre de conférence international, pour un coût de 15 milliards FCFA, le projet de construction d’un centre des expositions, d’un coût prévisionnel de 8,5 milliards FCFA, le projet de construction du marché de Bonamoussadi pour un coût prévisionnel de 10,1 millions de FCFA avec une participation de fonds Smid évaluée à 4,8 millions de FCFA, un projet pilote de promotion de l’accès au logement des différents segments de la forte demande existante, la construction d’un Centre international des conférences de Douala (12,4 milliards FCFA), ou la gare routière multimodale de Bonabéri (1,9 milliard). «Des projets en maturation depuis deux ans, à réaliser en 2021», apprend-on de la Smid.  

Lire aussi : Direction générale de la Smid : Hombeline Mathon disqualifiée

Le  budget de l’exercice 2021 de la Smid, la situation financière de la société et la préparation de la prochaine Assemblée générale du premier semestre de l’exercice en cours ont également fait l’objet d’une attention particulière des administrateurs. Au terme de la session, le Dr. Fritz Ntone Ntone a été reconduit au poste de Président du conseil d’administration de l’institution jusqu’à la tenue de l’Assemblée générale annoncée. Ce, conformément aux observations de la Commission de surveillance des marchés financiers de l’Afrique centrale (Cosumaf).

C’est le 17 août 2018 que la Smid a tenu sa toute première Assemblée générale constituante, suivie le 18 août, par un conseil d’administration. L’appel public à l’épargne pour sa constitution a débouché sur une collecte de 5,4 milliards de FCFA, au 5 juillet 2018, fin des souscriptions. C’est le 31 juillet 2018 que la Commission des Marchés Financiers (CMF) autorise la Communauté urbaine de Douala (CUD) à constituer la Smid sur la base d’un nouveau capital fixé 3.469.820.000 de FCFA. Selon la structure de l’actionnariat, la CUD détenait initialement 23% du capital de la Smid, 10% du capital était ouvert aux entreprises publiques, 20% aux entreprises privées et 47% aux personnes physiques.

Lire aussi : Siège du Ngondo : la Smid récupère le projet de 65 milliards de Fcfa

Source
Date de publication : 2021-01-22 15:55:07