Emploi des jeunes et des femmes : Siré Sy vote la finance islamique – Toute l’actualité sénégalaise en temps réel | Toute l’actualité au Sénégal du jour : sport, politique sénégalaise, people et faits divers au Sénégal

Excellence monsieur le président, dans la mise en ?uvre du financement de votre politique économique envers les cibles que sont les Jeunes et les Femmes, il n’y a ni articulation, ni harmonisation et ni efficacité.

Il reste indéniable que de tous les régimes et de tous les présidents que le Sénégal a connus, le régime actuel aura été celui qui a le plus mobilisé des ressources financières longues (plus de mille milliards de FCFA en 8 ans) et celui qui aura mis en place le plus grand nombre de structures et de programmes (37 pour la cible jeunes et femmes en 2020). Même les Sénégalais.e.s de la Diaspora sont pris.e.s en compte dans les programmes du président Macky Sall. Ce qui atteste de sa volonté au plus haut niveau à  faire du Sénégal, un pays de tous ; un Sénégal par tous et un Sénégal pour tous. Le Yoonu Yokkuté, quoi

Seulement, les plus de mille milliards dépensés de 2012 à  2021 dans le cadre du financement de la cible jeunes et femmes, n’ont pas eu les effets escomptés en termes de réduction de la pauvreté, des inégalités, de l’inemployabilité et le chômage, le sous-emploi et la pauvreté sont restés chroniques auprès d’une très grande partie des couches jeunes et femmes au Sénégal.

Excellence monsieur le président, tout le c’ur du problème que vous et votre gouvernement avez dans le cadre de votre politique d’emploi des jeunes et des femmes, est un problème de mise en ?uvre. Le talon d’Achille d’une bonne partie de vos collaborateurs et le vôtre depuis 2012.

Notre Think Tank, Africa WorldWide Group (www.africaworldwidegroup.org), orienté Politiques publiques et Communication, a pu déceler dans le PTIP (Plan Triennal d’Investissement Prioritaires, révisé et actualisé tous les 3 ans) pour les 3 prochaines années (2020-2022), une trentaines de Programmes dédiés aux Jeunes et aux Femmes, lesquels sont éparpillés entre tous les ministères, sans coordination, sans évaluation, avec cette logique qu’il faut consommer les crédits dotés. Tous les crédits.

Excellence monsieur le président, rien que pour l’année 2020, le volume financier de ces Programmes éparpillés dans tous les ministères, s’élèvent à  presque 250 milliards FCFA en budgétisation (dont les 200 milliards FCFA ont été déjà  dépensés). Et c’est là  que réside toute la catastrophe, car on ne peut pas mobiliser et financer 200 milliards FCFA pour la cible Jeunes et Femmes, sans impact presque ou alors avec un impact trop marginal.

Excellence monsieur le président, dans la mise en ?uvre du financement de votre politique économique envers les cibles que sont les Jeunes et les Femmes, il n’y a ni articulation, ni harmonisation et ni efficacité. Et c’est d’autant plus poignant que quand le Think Tank Africa WorldWide Group a exploité les bases de données des bénéficiaires de financement auprès de la DER et du FONGIP, pour y voir on ne peut plus clair, nous nous sommes rendus compte que ce sont presque les mêmes bénéficiaires qui ont été financés deux à  trois fois par divers Programmes, pour le (leur) même projet, dont la majorité sont des députés de la mouvance, des hauts conseillers (HCCT) et des Conseillers économique et social (CESE). Voilà  la réalité, excellence monsieur le président, et le plus gros des financements a été capté par la clientèle politique de votre coalition Benno Bokk Yaakar qui ne représenterait que 1% des sénégalais. Et les 99% restants ? Ce sont eux qui vous ont rappelé à  leurs bons souvenirs, excellence monsieur le président, lors de la crise sociopolitique du 3 mars 2021.

Maintenant, que faire en termes de correction ? C’est à  cet exercice que nous voulons nous entraîner, en vous suggérant une piste de réflexion et un début de solution.

Piste de réflexion et début de solution

Excellence monsieur le président, le financement conventionnel (la finance conventionnelle), parce que de style bancaire, n’est pas la meilleure approche en ce cas d’espèce pour la cible Jeunes et Femmes. Car le financement conventionnel n’a aucun outil pour empêcher le détournement d’objectif des financements octroyés, comme ce fut le cas depuis 2012. C’est ainsi que nous pensons excellence monsieur le président, pour plus de cohérence, pour plus d’harmonisation, pour plus d’articulation ? donc plus d’efficacité ? dans la mise en ?uvre du financement de votre politique d’emploi pour la cible Jeunes et Femmes, qu’il urge de changer de cap, en vous orientant vers la microfinance islamique. Parce que la finance islamique fait exactement dans le contre-pied de la finance conventionnelle de type bancaire, et avec la finance islamique ? surtout la microfinance islamique -, impossible de connaître des détournements d’objectifs qui ont plombé vos généreuses initiatives. Parce que la finance islamique ne donne pas de la liquidité comme le fait la finance conventionnelle de type bancaire, mais investit dans des actifs réels et investit dans des outils de production. Et en cas de risque majeur, les pertes sont supportées de part et d’autre au taux de fifty-fifty.

Ensuite, excellence monsieur le président, il est temps de créer un seul véhicule pour tous les Programmes éparpillés dans tous les ministères et dont leurs cibles sont la couche Jeunes et Femmes. Lequel désormais unique véhicule, va centraliser, porter en amont et en aval et coordonner tous les Programmes ainsi que leurs budgets respectifs, en s’appuyant sur le mécanisme de la microfinance islamique.

Pour l’emploi des jeunes et des femmes, un début de solution

Siré Sy est Economiste-planificateur : option Finances et Gestion publiques, président du Think Tank Africa WorldWide Group

Source
Date de publication : 2021-04-04 11:56:09