EMIGRATION – CLANDESTINE – Pour venir à bout du fléau : Le chef de l’État mise sur l’emploi

L’émigration clandestine et l’emploi sont les premiers points abordés par le chef de l’Etat, lors de son adresse à la Nation à l’occasion du Nouvel an. Concernant l’émigration clandestine, Macky Sall promet de fermement combattre les réseaux mafieux. S’agissant de l’emploi, il a annoncé un nouveau programme de valorisation des initiatives entrepreneuriales logé à la Der et qui permettra, entre autres, de financer plus de 14 mille initiatives entrepreneuriales, de générer ou consolider environ 65 mille emplois directs et 89 mille autres indirects.

Dans son discours à la Nation du 31 décembre, le chef de l’Etat s’est prononcé sur le drame de l’émigration irrégulière ayant coûté la vie à des centaines de jeunes. Critiqué pour son silence et pour n’avoir pas suffisamment compati à la douleur des familles frappées par ce malheur, le Président Sall, à l’occasion de son message du Nouvel an, s’est enfin adressé à elles. «Ce soir (31 décembre), mes pensées vont également à nos compatriotes ayant péri sur les routes de la migration irrégulière. Je renouvelle mes condoléances et ma compassion à leurs familles», a-t-il dit. Affichant sa volonté de mettre fin à cette pratique, Macky Sall déclare que «l’Etat continuera de combattre fermement les réseaux mafieux qui s’enrichissent en faisant miroiter aux candidats à l’aventure les promesses d’un eldorado illusoire». Apparemment con­vaincu que le désespoir des jeunes qui tentent cette aventure est lié au chômage, il n’a pas manqué d’insister sur la stratégie pour l’employabilité. Il a ainsi annoncé la mise en place du «Programme d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales (Pavie) d’un montant de 74 milliards sur la période 2020-2022». Donnant les détails de ce programme, M. Sall informe que celui-ci «logé à la Der/Fj, permettra entre autres de financer plus de 14 mille initiatives entrepreneuriales, de générer ou consolider environ 65 mille emplois directs et 89 mille autres indirects, et former plus de 27 mille entrepreneurs».
Dans la même dynamique, il renseigne que «d’autres mécanismes sont aussi consacrés à l’entreprenariat, l’auto-emploi et la formation, comme le Fonds national de la microfinance, le Program­me formation école-entreprise et les Centres de formation professionnelle et technique, dont 15 nouveaux seront réceptionnés en 2021». En outre, il informe que «pour soutenir l’employabilité des jeunes, l’intégralité des ressources tirées de la contribution forfaitaire à la charge de l’employeur sert à financer la filière de la formation professionnelle et de l’apprentissage aux métiers». Se voulant rassurant sur la question de l’emploi, il indique que «le démarrage en 2021 des travaux de construction du 2ème parc industriel de Diamniadio, sur 40 hectares, ouvre de nouvelles opportunités d’investissement et de création d’emplois directs et indirects».
Par ailleurs, le chef de l’Etat a profité de cette occasion pour faire le bilan des deux années «de plein exercice de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj)». D’après lui, ce mécanisme «a pu soutenir 105 mille jeunes et femmes porteurs de projets dans des domaines aussi divers que l’artisanat, la pêche, l’agriculture, l’élevage, la transformation de produits locaux et le numérique, entre autres». Tout en rappelant que ces projets ont été financés par l’Etat avec «un budget initial de 30 milliards de F Cfa», il estime que ces «acquis probants nous ont valu la confiance des partenaires qui nous accompagnent désormais dans le cadre du Pavie».

Source
Date de publication : 2021-01-02 09:45:00