Diourbel : Amélioration des conditions d’étude, l’école Massourang Sourang fait peau neuve 

De Abdoulaye Faye, correspondant de Teranganews à Diourbel

Implantée au cœur quartier Médinatoul (commune de Diourbel) à moins de 20 mètres du domicile du fondateur de la Mouridiyya, Cheikh Ahmadou Bamba et construite en 1930, l’école élémentaire Massourang Sourang (autrement dit franco-mouride) montre un visage flambant neuf.

La bienfaitrice n’est autre que Madame Fatou Diane Gueye, Economiste de formation et actuelle coordonnatrice nationale du programme de développement de la microfinance islamique au Sénégal (PROMISE) et ancienne directrice de la réglementation et de la Supervision des Systèmes financiers décentralisés (DRSFD), qui a casqué trois millions de francs CFA pour redonner un nouveau visage à cette école qui a vu passé plusieurs cadres comme le savant Cheikh Anta Diop dont la première université du pays porte  son nom ou encore Pr Lamine Gueye (ancien recteur de l’université de Bambey mais aussi la famille de Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma.

« Cette année pendant l’hivernage, au mois d’août, il y a eu des pluies diluviennes avaient endommagé une partie de l’école », souligne le directeur de l’établissement Amady F.B. Ndiaye.

Face à cette situation, le chef d’établissement a adressé des correspondances à la hiérarchie, aux autorités administratives et aux responsables politiques pour la réhabilitation des locaux de l’établissement. Choses auxquelles, une volontaire a répondu l’appel du directeur en finançant une somme de près de 3 millions de francs. « Notre doléance était qu’elle vienne refaire le plan d’un mur d’une salle de classe, non seulement, elle l’a fait, mais elle a tenu effectivement à peindre l’établissement. Elle est allée même plus loin, elle a trouvé des portes pour l’école. Elle a même trouvé une plaque pour la devanture de l’école », soutient le chef de l’établissement.

Dans ce lancé, un autre volontaire est venu en appoint soutenir le temple du savoir, en dotant les élèves 775 uniformes, nous informe M. Ndiaye.

89 élèves de l’école subiront les examens d’entrée en sixième de cette année.

Sur les 770 élèves qu’enregistre l’établissement sur les 13 salles de classes physiques que composent l’école cette année, 89 subiront les examens d’entrée en sixième, dont 31 garçons et 58 filles répartis en deux classes de CM2.

Le directeur de l’école Massourang Sourang (franco-mouride) plaide pour la reconstruction de l’établissement.

Malgré que l’école soit un patrimoine historique qui date de la période coloniale, garder le même style serait important. Mais, avec le temps des intempéries, il est clair que la situation va beaucoup changer.

Face à la forte demande sociale, « il faut construire des salles en hauteur ». « Et dans ce cadre, je tiens à dire que la famille du parrain s’est engagée à réhabiliter l’école et ils ont d’ailleurs envoyé un entrepreneur et leur ambition, c’est de construire des étages. Ça va rompre avec l’architecture mais le saut en veut la chandelle », précise-t-il.

Source
Date de publication : 2021-02-01 09:56:15