Des financements de 37 millions $ pour les PME et femmes entrepreneures de 4 pays de la CEDEAO

(Agence Ecofin) – Deux organisations américaines d’appui au développement et une entreprise néerlandaise ont annoncé une initiative visant à améliorer le microfinancement au sein de la CEDEAO. Les PME et entreprises dirigées par des femmes sont la principale cible.

Une opportunité d’accès à 37 millions $ de financement a été mise en place au profit des petites et moyennes entreprises de 4 pays de la CEDEAO, dont le Burkina Faso, le Mali, la Guinée et la Sierra Leone.

C’est le fruit d’un partenariat entre la US International Development Finance Corporation (DFC), l’institution américaine de financement du développement et le West Africa Trade & Investment Hub, financé par l’USAID, l’agence de coopération américaine. Les deux organisations se sont mises en co-investissement dans le cadre de ce projet avec Stichting Cordaid (Cordaid), une filiale du groupe néerlandais Cordaid Investment Management (CIM). 

« Nous sommes ravis de ce partenariat, et nous nous réjouissons de leur effet catalyseur sur l’économie de ces pays en attirant des capitaux privés et en créant des emplois, notamment pour les PME qui s’efforcent de survivre dans les économies les plus fragiles en Afrique de l’Ouest, et pour lesquelles l’accès au financement est très limité », a déclaré Michael Clements, chef de ce projet. 

L’initiative est annoncée dans un contexte où les gouvernements africains, malgré leurs efforts, peinent toujours à trouver des solutions durables pour soutenir leurs PME qui sont pourtant des pourvoyeurs d’emplois et d’activités pour de nombreux jeunes. La DFC apportera une garantie de 14,75 millions $ sur la base de laquelle seront mobilisées les ressources souhaitées. Au total, ce sont près de 18 millions $ qui ont déjà été mobilisés.

Selon un récent rapport de la BCEAO, la Banque centrale de l’UEMOA, l’encours des crédits des structures de microfinance de la sous-région à fin juin 2020 (1505 milliards FCFA) s’est accru de 5,1% par rapport à son niveau de la même période en 2019.

En valeur absolue, cela représente une progression de seulement 75 milliards FCFA environ. Le projet Trade Hub viendra aussi permettre l’accès à plus de crédits de long terme et au moins 30% de crédit aux femmes contre 21% toujours, selon la note d’analyse de la Banque centrale de l’UEMOA.

Idriss Linge

Source
Date de publication : 2021-01-27 09:11:15