Clôture de l’atelier de l’actualisation du décret n°2012-416 du 06 novembre 2012 fixant les normes et standards applicables aux centres d’accueil et de protection des enfants en République du Bénin

Grand-Popo,18 Mars 2021(ABP)- La directrice de cabinet du ministère des affaires sociales et de la microfinance, Natacha Kpochan Razaki, assistée du directeur national SOS villages d’enfants du Bénin, Salimane Issifou et le directeur général adjoint des affaires sociales, Bruno Gbehinto ,ont, au détour d’un atelier tenu ce jeudi à Grand-Popo, procédé à la clôture des travaux de l’actualisation du décret N°2012-416 du 06 novembre 2012, fixant les normes et standards applicables aux centres d’accueil et de protection des enfants en République du Bénin, a constaté l’Agence Bénin Presse.

Selon Bruno Gbehinto, « les participants au lieu d’actualiser un décret qui n’était pas collé à une loi de la République, ont fait d’une pierre deux coups, en allant chercher à l’international les directives, les dispositions dans le code de l’enfant et la politique nationale qui pouvaient être transformées ». Il a aussi  déclaré, que le décret n’était pas directement lié à une loi de la République, expliquant que ce dernier, a été pris dans une situation d’urgence pour régler un certain nombre de problèmes.

Satisfait des travaux de cet atelier, le directeur national de SOS villages d’enfants, Salimane Issifou a indiqué que sa structure offre à ces deux mille trois-cent deux enfants, qui ont perdu la prise en charge parentale, un environnement familial. Pour lui, « l’enfant à l’âge de 23 ans, a son premier job qui lui permet d’assurer son plein épanouissement ». SOS village d’enfants à en croire le directeur, entend assurer à long terme, le développement social de tous les enfants du Bénin.

La directrice de cabinet, Natacha Kpochan Razaki, en ce qui la concerne, a précisé, que « les centres d’accueil et de protection de l’enfant sont désormais appelés au Bénin les structures de protection de remplacement qui accueillent les enfants en situations difficiles comme cité à l’article 169 du code de l’enfant ». Rassurée de la poursuite du processus qui a démarré, elle a affirmé que « les structures de crèches et de garderies feront l’objet d’un autre décret pour poursuivre l’assainissement du sous-secteur de protection de remplacement ».

Source
Date de publication : 2021-03-18 21:11:15