Après son entrée à BVMAC, la microfinance La Régionale commence sa vie sur le marché financier d’Afrique centrale

(Investir au Cameroun) – Les actions cotées à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) de La Régionale, microfinance camerounaise dont l’ambition est de devenir une banque universelle, peuvent désormais faire l’objet de transactions.

« Au terme de l’examen concluant du dossier d’admission déposé par le consortium des organismes placeurs Afriland Bourse & Investissement, BGFI Bourse, CBT Bourse, CBC Bourse et Société Général capital Securities Central Africa, les titres de La Régionale et de crédit sont officiellement admis aux opérations du dépositaire central unique de la Cemac, à compter du 20 mai 2021 pour un montant global de 2 588 460 000 FCFA, soit 61 630 actions. Cette valeur est libellée ainsi qu’il suit : #Action Regionale# ».

Le rôle essentiel du dépositaire central est de permettre un règlement efficace des opérations sur titres intervenant sur les marchés financiers. Les opérations sur titres sont nombreuses. Elles concernent l’ensemble des événements intervenant durant la vie d’un produit financier. Il peut s’agir du versement/paiement du dividende pour une action, du fractionnement ou du regroupement d’actions, des offres publiques d’achat ou encore de l’augmentation de capital.

C’est le 3 février 2021 que Charles Rollin Ombang Ekath, l’Administrateur directeur général (ADG) a annoncé l’introduction de la Régionale à la BVMAC en vue de devenir une banque. L’objectif de la microfinance était de levée de 8,23 milliards de FCFA. Finalement, c’est 2,58 milliards de FCFA qui ont été mobilisés majoritaires au Cameroun. Mais la mutation en banque reste dans l’ordre du possible.

 La microfinance camerounaise prévoit à cet effet de « tenir son assemblée générale le 17 juin 2021 pour intégrer les nouveaux actionnaires et prendre la décision de changer de statut, pour devenir banque, avec le dépôt du dossier [auprès des autorités monétaires] au plus tard en juillet 2021 ».

Au 31 décembre 2020, la microfinance affichait déjà des fonds propres nets d’environ 10 milliards de FCFA, un résultat de 1,5 milliard de FCFA, un volume de 110 000 clients à travers son réseau de 41 agences au Cameroun. Sa présence à l’international est visible au Gabon où elle dispose d’un réseau de quatre agences.

Sylvain Andzongo

Source
Date de publication : 2021-05-30 20:15:00