Appui au Secteur Priv Formation des Attachs 29

Appui au Secteur Privé Formation des Attachés 29 avril 2003

Appui au Secteur Privé Formation des Attachés 29 avril 2003

Sommaire • • • Eléments de contexte Appui au SP via le « Multilatéral

Sommaire • • • Eléments de contexte Appui au SP via le « Multilatéral » BIO sa Appui au SP via le « Bilatéral » Microfinance

Eléments de contexte • Pas de Note Stratégique « Secteur Privé » • HLM

Eléments de contexte • Pas de Note Stratégique « Secteur Privé » • HLM du CAD (22 -23/04) – Public – Private – Partnership – MGD accroître et concentrer les moyens • OCDE (23 -26/04) Conf. Internat sur le commerce et l’investissement … (Best Pract. ) • Coop. Belge a des actions mais en ordre dispersé (Multi – BIO – Bilat dir et indir) et de plus existe Fds de contrepartie – divers appuis au SP. – Existe un draft d’un cadre stratégique d’appui au SP.

Eléments de contexte (suite) • Objectif Coop Belge : lutte contre la pauvreté …

Eléments de contexte (suite) • Objectif Coop Belge : lutte contre la pauvreté … en partenariat … • PME – secteur privé – création de richesses, moteur de la croissance, sans laquelle pas de lutte contre la pauvreté !!! ? – Liens entre SP et politique de développement du (Gvmt) partenaire (PRSP); – Liens entre politique du partenaire et la coopération belge (Instruments); – Liens entre coopération belge et appui au SP (Stratégie);

Appui au secteur privé via le Multi Par Philippe Gérard (D 41)

Appui au secteur privé via le Multi Par Philippe Gérard (D 41)

Appui au secteur privé via la Société Belge d’Investissement dans les PVD. BIOsa. Par

Appui au secteur privé via la Société Belge d’Investissement dans les PVD. BIOsa. Par Md. De Meuse (BIOsa)

Appui au secteur privé via la Coopération Bilatérale directe et indirecte Par Dany Verspreet

Appui au secteur privé via la Coopération Bilatérale directe et indirecte Par Dany Verspreet (CTB-BTC)

Appui au secteur privé via la Coopération Bilatérale directe et indirecte (suite) MICROFINANCE Par

Appui au secteur privé via la Coopération Bilatérale directe et indirecte (suite) MICROFINANCE Par Charles Tollenaere (D 21)

Microfinance : définition • Offre de services financiers de proximité aux populations et entrepreneurs

Microfinance : définition • Offre de services financiers de proximité aux populations et entrepreneurs qui n’ont pas accès aux services financiers « classiques » . • La Coopération Belge considère, dans la note stratégique « Economie Sociale » , la microfinance comme un instrument de lutte contre la pauvreté.

Marché potentiel de la microfinance • Microcrédit summit 1997 : – Atteindre 100 millions

Marché potentiel de la microfinance • Microcrédit summit 1997 : – Atteindre 100 millions de familles pauvres en 2005. – Résultats en 2002 : 50 millions, dont 26 millions de famille pauvres. • En prévision de l’année Internationale des Nations Unies pour la microfinance en 2005: on évoque le chiffre de 1 milliard d’individus qui seraient demandeurs de services financiers de proximité.

Bailleurs de fonds, investissement et microfinance • Question: quel rendement attendez-vous de vos investissements

Bailleurs de fonds, investissement et microfinance • Question: quel rendement attendez-vous de vos investissements dans le secteur de la microfinance ? – Financier , social, pérennisation IMF, … – Répondre aux objectifs fixés par le mandant ! Négociés dans des accords de partenariats. Le bailleurs de fonds investit dans la vision et l’orientation stratégique de l’IMF ; Le financement repose sur l’accomplissement d’objectifs de performance institutionnelle et non sur des activités spécifiques; Le retour sur investissement attendu par le bailleur de fonds doit correspondre aux prévisions de l’IMF.

Naissance et évolution de la microfinance • ’ 70 : prêts agricoles subventionnés •

Naissance et évolution de la microfinance • ’ 70 : prêts agricoles subventionnés • ’ 80 : programmes de crédit aux micro-entreprises tributaires du financement des bailleurs. • ’ 90 les IMF privilégient la pérennité • Actuellement : diversité des modèles et des clientèles (Réglementation induit les statuts mais toujours pour répondre à une demande) • ‘ 2000 : Secteurs financiers (y compris privés) offrent des services financiers au plus grand nombre. • Question : QUID de la cible initiale : les plus pauvres ? ?

Instruments d’intervention dans une IMF • Subventions • Dotation en Capital (sans prises de

Instruments d’intervention dans une IMF • Subventions • Dotation en Capital (sans prises de participation) • Prêts • Garanties • Prises de participations

Principaux domaines de pérennité d’une IMF • Pérennité Financière – – Efficacité, Qualité du

Principaux domaines de pérennité d’une IMF • Pérennité Financière – – Efficacité, Qualité du porteufeuille Rentabilité Accès au capital commercial • Pérennité Technique – – Produits, Méthodologie, Marché, Portée

Principaux domaines de pérennité d’une IMF (suite) • Pérennité de gestion – Stratégie et

Principaux domaines de pérennité d’une IMF (suite) • Pérennité de gestion – Stratégie et direction, – Ressources humaines, – Systhèmes et procédures (MIS) • Pérennité Institutionnelle – Cadre réglementaire, – Statut légal, – Gouvernance et composition du capital.

Quelques RATIOS • Ratios de Performance – Taux d’impayés = Montant des remboursements en

Quelques RATIOS • Ratios de Performance – Taux d’impayés = Montant des remboursements en retard / encours de crédits – Taux de remboursement simple = Montant remboursé (sans anticipés) / Total du montant dû – Taux de portefeuille à risque (PAR) = capital restant dû des crédits ayant des remboursement en retard / encours de crédits • Ratios d’Efficacité – Efficacité opérationelle = Total des charges d’exploitations + dons en nature / encours de crédit moyens net. – Efficacité administrative = Charges de personnel + charges administratives + dons en nature / encours de crédit moyens net

Quelques RATIOS (suite) • Ratios de Rentabilité – Rendement retraité des actifs = résultat

Quelques RATIOS (suite) • Ratios de Rentabilité – Rendement retraité des actifs = résultat d’exploitation retraité / actifs totaux moyens – Rendement retraité des fonds propres = résultats d’exploitation retraité / fonds propres moyens – Autosuffisance opérationnelle = produits d’exploitation / Total des charges d’exploitation – Autosuffisance financière = Produits d’exploitation / Charges d’exploitation retraitées – Rendement du porteufeuille = Produits des intérêts et commissions sur crédits / Encours moyens de crédits • Retraitement : provisions pour créances douteuses et abandon de créance ; au titre des subventions et de l’inflation. En vue de comparaison entre IMF ( « Ratting » ).

Quelques RATIOS (suite) • « Ratting » : quelques agences : – – –

Quelques RATIOS (suite) • « Ratting » : quelques agences : – – – – Micro. Rate : www. microrate. com ACCION : www. accion. org M-Cril : www. edarural. com/m-cril. html Microfinanza : www. microfinanza. it Pla. Net Rating : www. planetrating. org Ebony Consulting Internatinal WOCCU : www. woccu. org • « The microfinance gateway » : www. cgap. org

Taux d’intérêts Une IMF est rentable lorsque Les produits d’exploitation sont supérieurs aux Charges

Taux d’intérêts Une IMF est rentable lorsque Les produits d’exploitation sont supérieurs aux Charges d’exploitations retraitées L’équilibre se forme par le taux d’intérêt créditeur de l’IMF et il est donc définitivement exclu d’intervenir, comme bailleur, sur la détermination de celui-ci.

Source
Date de publication : 2021-02-28 11:24:17