1 680 milliards FCFA d’encours de crédit des institutions de microfinanc

A l’instar du secteur bancaire classique, les institutions de microfinance ont accru leur financement aux économies de l’UEMOA durant le premier trimestre 2021, malgré la persistance de la pandémie de la Covid-19.

A cet effet, l’encours des crédits des systèmes financiers décentralisés (SFD) a enregistré une nette progression de 11,2% (+168,96 milliards FCFA) à fin mars 2021, en rythme annuel, pour se situer à 1 679 milliards FCFA (2,55 milliards d’euros), selon les chiffres officiels de la BCEAO consultés par Sika Finance.

Cette amélioration portée par presque tous les pays membres de l’Union, serait notamment imputable à la reprise progressive des activités qui ont été impactées par la crise sanitaire. Ainsi, on note une hausse des encours de crédit des institutions de microfinance en Côte d’Ivoire (+55 milliards FCFA), au Burkina Faso (+43,15 milliards FCFA), au Sénégal (+36,56 milliards de FCFA), au Togo (+19,25 milliards FCFA), au Mali (+14,9 milliards FCFA) et au Bénin (+11,05 milliards FCFA) ; atténuée par les baisses au Niger (-11,04 milliards FCFA) et en Guinée-Bissau (-3,8 millions FCFA).

L’encours des dépôts des SFD a suivi la même tendance avec une augmentation de 15,3% (+232,11 milliards FCFA) à 1 752,97 milliards FCFA (2,67 milliards d’euros) au premier trimestre 2021, en rythme annuel.

Cette forte progression des dépôts qui traduit la confiance des populations vis-à-vis du secteur de la microfinance, est imprimée notamment par le dynamisme de la collecte de l’épargne au Burkina Faso (+67,69 milliards FCFA), en Côte d’Ivoire (+52,3 milliards FCFA), au Togo (+37,68 milliards FCFA), au Sénégal (+31,25 milliards FCFA) et au Bénin (+26,5 milliards FCFA).

Voir aussi – UEMOA : Situation de la microfinance à fin décembre 2020

On note par ailleurs une accentuation de la dégradation de la qualité du portefeuille des institutions de microfinance. En effet, le taux brut de dégradation du portefeuille du secteur est passé de 7,1% fin mars 2020 à 8,5% fin mars 2021, pour une norme généralement admise de 3%.

Dr Ange Ponou

Publié le 17/08/21 14:44

Source
Date de publication : 2021-08-17 17:13:13